This Site








19th Congress of KKE




Sur le 150e anniversaire de la naissance de V.I. Lénine

 

Déclaration du BP du CC du KKE


« Tranchant l’esclavage de cent générations,
où l’on ne connaît que de l’or la sonnante raison.
Le bord du gouffre — le cercueil de Lénine,
sur tout l’horizon, la commune ».

Vladimir Ilitch Lénine par Vladimir Maïakovski

Il y a exactement 150 ans, le 22 avril 1870, naissait Vladimir Ilitch Ulyanov, dit Lénine, le grand révolutionnaire du mouvement communiste mondial au XXe siècle, dans la ville de Simbirsk sur les berges de la Volga.


Le Comité central du KKE rend hommage à l’homme qui a joué un rôle de première ligne dans le parcours victorieux des bolcheviks vers l'événement historique d'importance mondiale de la Grande Révolution socialiste d'Octobre, et dans les premières années de la construction socialiste.

 


Avec son énorme œuvre théorique et son action révolutionnaire, Lénine a marqué l’évolution du mouvement ouvrier révolutionnaire dans le monde entier, contribuant de manière décisive à la formation de l'avant-garde révolutionnaire moderne, des Partis communistes, et à la fondation de l'Internationale communiste.


Il continue à ce jour d'être le phare de l'action révolutionnaire pour les communistes en Grèce et dans tout le monde, qui luttent pour renverser le capitalisme et construire une société supérieure sans exploitation de l'homme par l'homme, le socialisme-communisme.


"Sans théorie révolutionnaire, il ne peut y avoir de mouvement révolutionnaire"

Lénine, avec Marx et Engels, est l'un des fondateurs de la théorie révolutionnaire de la classe ouvrière, du marxisme-léninisme.


En dirigeant le parcours victorieux des bolcheviks, il a montré qu'il ne peut y avoir de véritable acte révolutionnaire sans la connaissance des lois scientifiques de la conduite de la lutte des classes, et des lois objectives de l'évolution de la société.


Il a consacré beaucoup de temps à l'étude et au développement de la théorie révolutionnaire de Marx et Engels, même dans les conditions les plus difficiles pour le mouvement ouvrier. Tout au long de sa vie, il s'est trouvé à l'avant-garde de la lutte contre la distorsion du marxisme, tant par les idéologues de la classe bourgeoise que par les différents représentants de l'opportunisme.


Il a mis en œuvre l’appel de Marx et Engels, selon laquelle "notre enseignement n'est pas une doctrine, mais un guide pour l’action", prouvant que le développement de la théorie révolutionnaire est un facteur décisif pour répondre aux questions actuelles de chaque époque, soulevées par le développement du capitalisme et le cours de la lutte des classes.

"... donnez-nous une organisation de révolutionnaires et nous allons bouleverser la Russie!"

Lénine est le fondateur du Parti révolutionnaire de la classe ouvrière, dont le but est de "diriger la lutte de la classe ouvrière non seulement pour vendre sa force de travail à des conditions avantageuses, mais aussi pour abolir un ordre social qui oblige les non- possédants à se vendre aux riches»[i].


Le Parti de type nouveau, comme on l’appelait pour se distinguer des partis sociaux-démocrates jusque là, est un groupe organisé et discipliné dirigé par la théorie marxiste-léniniste et visant à renverser le capitalisme et à établir le pouvoir ouvrier révolutionnaire, connu comme "Dictature du prolétariat". C'est une organisation des révolutionnaires, avec une direction unique au niveau national, mais aussi ayant pour principe fondamental l'internationalisme prolétarien, avec des racines et des liens profonds dans la classe ouvrière. Ces membres sont les travailleurs les plus militants, qui agissent de manière décisive, en participant à l'une de ses organisations, dans le but commun du renversement révolutionnaire, en le renforçant par des moyens matériels.


Tel était le Parti bolchevik, qui a donné la bataille féroce de la révolution de 1905, a résisté aux persécutions du régime tsariste et à la violence et à la répression après la défaite de la révolution; il a été le phare des forces révolutionnaires pendant la Première Guerre mondiale, a mené victorieusement la lutte de la Révolution d'octobre, a affronté des politiciens bourgeois très capables, qui étaient parfaitement aptes à tromper les masses; il a forgé de vastes liens révolutionnaires avec la classe ouvrière et a dirigé la première tentative de construction de la société socialiste-communiste.

L'impérialisme est le stade suprême du capitalisme


Dans sa théorie de l'impérialisme, Lénine a révélé son essence économique et politique, en tant que stade suprême du capitalisme, en tant qu’époque de formation de conditions matérielles qui  rendent nécessaire le renversement révolutionnaire du capitalisme et la construction du mode de production communiste.


Il a prouvé que l’aiguisement de l'opposition fondamentale entre le caractère social de la production et l'appropriation capitaliste de ses résultats caractérise tous les États capitalistes, quelle que soit leur position dans le système impérialiste international.


Il a vivement critiqué à la fois les théories opportunistes qui isolent la politique agressive militaire impérialiste des caractéristiques économiques du capitalisme monopoliste, et celles qui considèrent que la domination des monopoles atténue la concurrence capitaliste.


La théorie léniniste de l'impérialisme est particulièrement importante pour la mise en lumière du caractère réactionnaire des unions impérialistes, comme celle des États européens, avec l'existence simultanée d'une tendance à l’intensification de la concurrence entre les États capitalistes au niveau international.
Cette élaboration a été décisive pour la formation de la stratégie révolutionnaire, comme l'a souligné Lénine lui-même: "Sans avoir compris les racines économiques de ce phénomène, sans en avoir apprécié la portée politique et sociale, il est impossible de faire un pas dans l’accomplissement des tâches pratiques du mouvement communiste et de la révolution sociale qui vient »[ii].

À propos de la guerre impérialiste et de la paix impérialiste

Lénine a révélé l'unité dialectique réactionnaire entre la guerre impérialiste et la paix impérialiste des États capitalistes et de leurs associations et accords transnationaux, en tant que politique de division des territoires, des sphères économiques, des sources de richesse, pour la recherche du profit maximum.


Il a souligné que la guerre est impérialiste des deux côtés, quel que soit l'État capitaliste qui a commencé le conflit militaire, et que la seule façon de satisfaire la demande de paix du peuple est d'intensifier la lutte contre la cause de la guerre, contre le système de l'exploitation capitaliste.


Grâce à cette analyse, le Parti bolchevik a réussi à établir au cours de la Première Guerre mondiale une ligne de conflit avec la bourgeoisie, contrairement à l'expression social-chauvine d'opportunisme, qui appelait à soutenir les plans de guerre de la classe bourgeoise, ainsi qu’au pacifisme, qui détachait la lutte pour la paix de la lutte pour le renversement du capitalisme.

Sur le caractère de l'État et de la révolution


Une importance particulière est attachée à l'analyse plus approfondie de Lénine de l'essence de classe de l'État, qui a la fois a confirmé et était à la base non seulement de la nécessité d'un conflit avec le régime tsariste, mais aussi avec le "gouvernement révolutionnaire temporaire" bourgeois formé en février 1917; de la lutte avec les forces opportunistes qui la soutenaient, de la lutte même au sein des Soviets (Conseils) des ouvriers, paysans et soldats révoltés. Dans le tourbillon de la guerre, Lénine a élaboré la théorie qui souligne la nécessité d'écraser au XXe siècle non seulement l'État féodal ou semi-féodal, mais aussi l'État capitaliste. Toute l’activité révolutionnaire de février à octobre ne permet aucune tolérance des théories opportunistes anciennes et modernes sur la réforme progressive de l'État capitaliste en un État socialiste.


Cette élaboration de Lénine constitue, au fil du temps, un outil précieux pour révéler la fausse essence des dilemmes entre une gestion capitaliste avec l’intervention étatique plus ou moins grande, libérale ou keynésienne.

La supériorité du socialisme - communisme


La première tentative de construction du socialisme au XXe siècle a montré, malgré toutes les erreurs et les faiblesses de ce processus, la supériorité du nouveau système par rapport à la barbarie de l'exploitation capitaliste.

L'abolition de l'exploitation de l’homme par l’homme, la planification centrale en tant que relation sociale pour la répartition de la main-d’œuvre, l'utilisation de moyens de production socialisés avec des objectifs de bien-être social scientifiquement définis, ont été à la base de réalisations sociales importantes depuis plusieurs décennies. Pour la première fois dans l'Histoire, des institutions ont été créées pour assurer la participation effective des travailleurs à la gestion de certains aspects de leur société, les masses sortant de la marge de la vie politique et sociale. Les grandes conquêtes en matière de santé, d'éducation, d'égalité des femmes, de culture, de sport, dans tous les domaines de la vie sociale pour tous, sans distinction d'âge, de sexe, d'appartenance ethnique, étaient sans précédent. L'importance des conquêtes ci-dessus est multipliée si l'on prend en compte le retard économique que le socialisme a hérité de la Russie prérévolutionnaire, ainsi que le fait que le nouveau a ouvert la voie à la libération sociale en empruntant des voies inexplorées.


La société socialiste-communiste continue d'être le seul moyen de sortir de l'impasse dans lequel se trouvent les travailleurs, le peuple et surtout les jeunes à ce jour. Seule la planification centrale, se basant sur la propriété sociale des moyens de production et le pouvoir ouvrier, peut répondre aux graves problèmes que  les travailleurs  affrontent aujourd’hui. Seuls les nouveaux rapports de production communistes peuvent exploiter les nouvelles possibilités de développement de la science et de la technologie, de l'économie numérique et de la "4e révolution industrielle" au profit du bien-être des peuples.


Nous honorons Lénine en renforçant la lutte pour renverser le capitalisme

L'œuvre et l'activité révolutionnaire de Lénine et des bolcheviks continuent d'éclairer le chemin de la lutte communiste dans les conditions actuelles.


Face à la manifestation de la nouvelle crise économique capitaliste internationale et à l'exploitation de la pandémie par les gouvernements bourgeois pour restreindre les droits ouvriers, les libertés démocratiques bourgeoises et même l'action syndicale, la tâche de la concentration et de la maturation des forces pour renverser le système pourri d'exploitation capitaliste devient plus impérative.


Face aux conséquences des bouleversements contre-révolutionnaires, face à la concurrence croissante entre les États capitalistes et les unions impérialistes, qui augmentent le risque d'une guerre impérialiste régionale ou généralisée, le KKE mène une lutte dure dès aujourd'hui pour renforcer les caractéristiques qui lui permettront d'agir comme une avant-garde révolutionnaire de «tout temps».

Le KKE est à l'avant-garde de cette lutte, ayant formé une stratégie révolutionnaire moderne et s'efforçant constamment d'étendre ses liens militants avec la classe ouvrière, les sections populaires des classes moyennes de

la ville et des paysans, leur jeunesse.

Il est à l'avant-garde des luttes de la classe ouvrière et des forces populaires, se battant pour la réorganisation du mouvement ouvrier et la promotion de l'Alliance sociale, de la lutte commune de tous ceux qui ont un intérêt objectif dans la lutte contre les capitalistes, les monopoles, l'État et leurs alliances.

Il étudie quotidiennement les nouveaux phénomènes mis au devant par la lutte des classes et l’évolution de l'économie capitaliste et des concurrences internationales entre les États capitalistes, afin de toujours maintenir sa capacité à mettre en évidence les limites du système capitaliste, élargissant la conscience anticapitaliste au sein des couches ouvrières.

La lutte dans les conditions actuelles pour l'abolition définitive de l'exploitation de classe et la construction de la société socialiste-communiste est un hommage pratique rendu au grand révolutionnaire communiste V. I. Lénine, à la Révolution d'octobre et à ses objectifs.

Athènes, 21/4/2020


[i] V.I. Lénine : « Que faire? », « Œuvres complètes », V. 6, Editions « Sinchroni Epochi », p. 57
[ii] V.I. Lénine : « L’impérialisme, stade suprême du capitalisme », « Œuvres complètes », V. 27,  Editions « Sinchroni Epochi », p. 314





KNE 2011